Projet d'établissement

Projet d’établissement

 

1. Structures existantes au sein de l’école

 

  • Une guidance psycho médico-sociale.
  • Un encadrement pour les garderies (ISBW)
  • Une instance de concertation locale.
  • Un partenariat avec médico-sociale

 

2. Généralités

 

La population scolaire composée de 650 élèves, comprend un échantillonnage de plusieurs nationalités parmi lesquelles prédomine la nationalité belge.

 

3. Description du projet d’établissement

 

En conformité avec :  - le décret mission

                                        - le projet éducatif du réseau et du P.O.

                                        - le projet pédagogique du réseau et du P.O.

Le conseil de participation choisit comme axe d’action prioritaire pour les trois années à venir :

« L’intégration dans la société par la responsabilisation des enfants dans leurs divers comportements en société. »

Justification :

Responsabiliser les enfants dans leurs divers actes en société répond,  en effet aux objectifs éducatifs suivants :

  • Former la personne et le développement de sa personnalité.
  • Former le citoyen de sa région, de son pays, de l’Europe et du monde.
  • Former l’acteur de la vie économique.
  • Assurer à tous une égalité d’accès à l’école.
  • Assurer à tous les mêmes chances de réussite.
  • Assurer à tous l’acquisition des socles de compétences.

En poursuivant les objectifs généraux suivants :

1.  Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves.

2.Amener tous les élèves à s’approprier des savoirs et à acquérir des compétences qui les rendent aptes à apprendre toute leur vie à prendre une place active dans la vie économique, sociale et culturelle.

3.  Préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures.

4.  Assurer à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

 

4. Actions mises en place

 

-  Gestion des charges dans les classes : organisation d’un tableau de charges, responsabilité de la cantine, d’une tâche…

-  Gestion d’un planning d’activités  ou/et d’un projet

-  Le conseil de classe : échange hebdomadaire, prises de décisions, élection d’un délégué

-Le conseil d’école : délégation par classe et discussion de la vie de l’école et de son règlement

-Respect du règlement, de règles de vie concernant le soin des objets communs, lieux communs, propreté de la cour, des vêtements et des personnes en général

-  Développement et suivi du tri sélectif

-  Organisation de «  brigades vertes » (cycle 10/12 ans) chargées d’être le moteur des collectes sélectives

-  Visite du parc à conteneurs

-  Visite de la maison communale et apprentissage du système démocratique

-Aide entre enfants d’une même classe (absence ou difficulté)

-  Tutorat entre les plus grands et les petites classes (ateliers de lecture)

-  Echanger pour découvrir (visites d’écoles, d’entreprises, d’autres groupements ou associations)

-Actions ponctuelles en faveur des plus démunis( Iles de paix, Télévie, Fondation Père Damien, courrier de Noël, service d’entraide )

-Développement de la vie en communauté au travers de classes de neige en 6ème année et classes de ferme en 2ème année.

-  Ouverture d’horizons culturels et sportifs :journée sportive, triathlon de Braine-l’Alleud, cours de natation…

-Participations à différentes animations organisées par les partenaires externes à l’école ( AMO, Planning Familial, PMS ,…) ; thèmes tels : que la violence, la communication dans la classe.

-  Organisation d’un cours de néerlandais

-  Organisation d’activités d’ouverture à la culture d’origine

-  Organisation d’un cours de langue italienne

-  Organisation d’un cours de langue anglaise

-  Organisation d’un cours de solfège et d’éveil musical

 

5. Evaluation

 

Le texte ci-dessus s’efforce de décrire des actions concrètes que nous nous efforcerons de mettre en place durant des périodes de 3 ans, en cohérence avec nos projets éducatifs et pédagogique.

Il appartient à tous les partenaires et plus particulièrement aux membres du conseil de participation d’évaluer régulièrement l’avancement du projet.

Historique

 

frere

Les frères marianistes à Tubize (1902-1905)

Voici l’essentiel du récit que font les frères marianistes sur le passage à l’école catholique pour garçon de Tubize.

 

Géographie :

 

Tubize, commune de la province du Brabant située sur la route de Bruxelles à Mons. Sol argileux et schisteux ; prairies, agriculture ; filatures de coton, soie artificielle, tanneries, carrosseries ; fabriques de tuyaux de draînage, de briques, de tuiles, de chapeau, d’instruments agricoles ; meuneries, ateliers de construction de locomotives.

Cours d’eau : la Senne et la Sennette , d’où Tweebeeken (deux ruisseaux) devenu Tubize.

 

Vers 1900 : 5 500  habitants.

 

Les débuts de l’école.

Avec l’industrie, les idées nouvelles se sont propagées dans la population tubizienne. Aussi,  voyant le progrès du socialisme anticlérical qui détient déjà le pouvoir communal, le clergé paroissial résolut-il de soustraire la jeunesse catholique à l’influence du parti. Deux personnes aussi généreuses que chrétiennes secondèrent largement les efforts du clergé : ce furent les demoiselles Vandersteen. C’est grâce à leur concours que la paroisse a vu s’élever successivement l’école des filles tenues par des religieuses, le patronage et enfin l’école des garçons.

Pendant trois ou quatre ans, cette dernière fut dirigée par un jeune prêtre avec des instituteurs laïcs pour adjoints. Mais ces maîtres ne répondirent pas aux espérances que l’on avait fondée sur eux. Trop fréquemment remplacés, ils ne parvinrent pas à donner à l’œuvre un esprit propre et un cachet vraiment chrétien. Cependant, M. le Doyen n’avait pas l’intention de changer.

Des tractations ambiguës

Le vicaire, Mr l’abbé Goossens, neveu de l’Archevêque, prit l’initiative, à l’insu du doyen     

- fait ignoré des Supérieurs de la Société de Marie -  d’entrer en contact avec les Marianistes.

Il s’était entendu avec les demoiselles Vandersteen, sans en parler au doyen, du moins sans le consulter. Le doyen, laissé ainsi de côté, prit le parti de se désintéresser de tout.      

Le Provincial de l’époque (on appelait provincial, le responsable des religieux au niveau d’un pays ou d’une région), le P. Heyberger, avec M. Gogniat, alors directeur de Boussu, se rendit sur place pour prendre les arrangements nécessaires avec M. le curé qui les reçoit à dîner. Durant tout le dîner, il fut évidemment question de l’école. Après dîner, Monsieur le vicaire invite les visiteurs à se rendre chez les demoiselles Vandersteen. M. le Doyen les laisse partir, sans rien dire et sans les accompagner. Comme il était souffrant, M. le Provincial supposait qu’il avait chargé son vicaire de cette affaire.

M. le Provincial soumet le contrat aux demoiselles Vandersteen. Elles l’examinent sérieusement et trouvent les conditions un peu trop onéreuses, mais cependant ne font pas trop d’objection et elles promirent de signer le traité sur papier timbré ; ce qu’elles firent.

Ce ne fut que longtemps après, le 19 janvier 1904, que le P. Heyberger apprit que le vicaire, qui tenait absolument à remplacer les laïcs par des Congréganistes, leur avait dit : « Signez toujours, quand le traité sera signé, nous forcerons bien la main de M. le Curé ».

 

Conditions du contrat

 

Les Frères toucheraient annuellement 1.000 f. pour chaque frère instituteur, 500 f. pour le cuisinier, 30 f. pour l’entretien de la lingerie et la bibliothèque, 150 f. annuellement pour le chauffage et l’éclairage de la communauté.

La Patente, les contributions, le chauffage et l’éclairage des classes, les moyens d’encouragement (prix, bonnes notes, ..), les fournitures classiques, etc … restaient à charge des donateurs - disons mieux - des demoiselles Vandersteen.

Celles-ci fournirent en outre la literie, les nappes , les serviettes, essuie-mains, service de table, etc …. qui devaient leur revenir à la fermeture de l’école.

 

Multiples difficultés de l’école

 

Les classes s’ouvrirent le 9 septembre 1902, sous la direction de M. Eugène Berclaz. Dès le premier jour, il se présenta 180 enfants pour les trois maîtres et les élèves ne cessèrent d’affluer. En décembre, il devint urgent d’ouvrir une quatrième classe, et l’on demanda que le nouveau Frère fut d’un certain âge et profès.

Il fallut agrandir les locaux. Les demoiselles Vandersteen firent prolonger le bâtiment principal, contruire un préau et paver la cour. Ce surcroît de dépenses les empêcha de faire face à leurs charges en 1903 ;  ce fut le prétexte du retard à payer les gages de la cuisinière. C’était aussi l’annonce de prochaines difficultés.

A la fin de l’année, le Gouvernement supprima les subsides. De fait, on n’y avait pas droit, aucun des quatre maîtres n’étant de nationalité belge et ne possédait le diplôme belge.

Comme les subsides étaient versés aux fondateurs, leurs ressources se trouvèrent diminuées d’autant et le traitement des maîtres fut ramené à 700 f.

Ces questions d’argent et l’amour propre froissé, joints à l’ingérence de vicaires dans la direction de l’école, ne tardèrent pas à rompre l’harmonie – disons mieux – l’entente entre les vicaires, les fondatrices d’une part et les frères d’autre part.

Règlement d'ordre intérieur

AVANT - PROPOS


Raison d’être d’un règlement d’ordre intérieur.

 

Pour remplir sa triple mission (former des personnes, former des acteurs économiques et sociaux, former des citoyens), l’école doit organiser, avec ses différents intervenants, les conditions de la vie en commun pour que :

- Chacun y trouve un cadre de vie favorable au travail et à l’épanouissement personnel ;

- Chacun puisse faire siennes des lois fondamentales qui règlent les relations entre les personnes et la vie en société ;

-  Chacun apprenne à respecter les autres dans leur personne et dans leurs activités ;

- L’on puisse apprendre à chacun à développer des projets  en groupe.  Ceci suppose que soient définies certaines règles qui permettent à chacun de se situer.

- L’on puisse assurer à tous les mêmes chances de réussite.

 

Vous trouverez ci-après, un extrait du règlement d’ordre intérieur de notre école, basé sur la loi et sur certaines dispositions que nous considérons indispensables au bon fonctionnement de notre établissement.

 

1.                 LES INSCRIPTIONS

 

Toute demande d’inscription d’un élève émane des parents ou de la personne légalement responsable.

Elle peut également émaner d’une personne qui assure la garde de fait du mineur pour autant que celle-ci puisse se prévaloir d’un mandat d’une des personnes visées à l’alinéa 1 ou d’un document administratif officiel établissant à suffisance son droit de garde.

(Article 3 de la loi du 29 juin 1983 sur l’obligation scolaire)

 

La demande d’inscription est introduite auprès de la direction de l’établissement au plus tard le premier jour ouvrable du mois de septembre.  L’école se réserve le droit de clôturer les inscriptions avant le 01/09 par manque de place.

 

Pour des raisons exceptionnelles, soumises à l’appréciation du chef de l’établissement, l’inscription peut être prise jusqu’au 30 septembre.

Avant inscription, l’élève et ses parents ont pu prendre connaissance des documents suivants :

 

1° Le projet éducatif et le projet pédagogique du Pouvoir Organisateur

2° Le projet d’établissement

3° Le règlement des études

4° Le règlement d’ordre intérieur

 

Par l’inscription de l’élève dans l’établissement, les parents et l’élève en acceptent le projet éducatif, le projet pédagogique, le projet d’établissement, le règlement des études et le règlement d’ordre intérieur.  (cfr. Art 76 et 799 du décret « Missions » du 24/07/97).

 

- Nul n’est admis comme élève régulier, s’il ne satisfait aux conditions fixées par les dispositions légales, décrétales, réglementaires fixées en la matière.

-  L’élève n’acquiert la qualité d’élève régulièrement inscrit dans l’établissement que lorsque son dossier administratif est complet.

- L’inscription est effective qu’après confirmation définitive de la direction d’école et du Pouvoir Organisateur.

 

2.                RECONDUCTION DES INSCRIPTIONS

 

L’élève inscrit, régulièrement, le demeure jusqu’à la fin de sa scolarité, sauf :

- Lorsque l’exclusion de l’élève est prononcée, dans le respect des procédures légales, au plus tard le 5 septembre ;

- Lorsque les parents ont fait part, dans un courrier au chef d’établissement, de leur décision de retirer l’enfant de l’établissement ;

-  Lorsque l’élève n’est pas présent à la rentrée scolaire, sans justification aucune.

 

Au cas où les parents auraient un comportement marquant le refus d’adhérer aux différents projets et règlements repris ci – dessus, le Pouvoir Organisateur se réserve le droit  de refuser la réinscription de l’élève, l’année scolaire suivante.

(Articles 76 et 91 du décret « missions » du 24/7/97).

 

3.                FREQUENTATION SCOLAIRE

 

La présence à l’école pour l’enfant

-  L’élève est tenu de participer à tous les cours (y compris la natation) et activités pédagogiques.  Toute dispense éventuelle ne peut être accordée que par le chef d’établissement ou son délégué après demande dûment justifiée.

- Sous la conduite et le contrôle des professeurs, les élèves tiennent un journal de classe mentionnant, de façon succincte mais complète, toutes les tâches qui leur sont imposées à domicile ainsi que le matériel nécessaire aux prochains cours.

-  Le journal de classe peut être un moyen de correspondance entre l’établissement et les parents.

-  Les communications concernant les retards, les congés et le comportement peuvent y être inscrites.

 

Pour les parents

- Veiller à ce que le jeune fréquente régulièrement et assidûment l’établissement.

-  Veiller à ce que leur enfant arrive à l’heure à l’école.

-  Exercer un contrôle, en vérifiant le journal de classe régulièrement et en répondant aux convocations de l’établissement.

 

Par le seul fait de fréquentation de l’établissement par l’élève, ses parents s’engagent à s’acquitter des frais scolaire assumés par l’établissement au profit des élèves et dont le montant peut être réclamé par l’établissement dans le respect des dispositions décrétales en la matière.  (cfr : article 100 du Décret du 24 juillet 1997 tel que modifié)

 

Les absences de l’enfant et les obligations pour les parents

Lorsqu’un enfant s’est absenté, il est tenu de se remettre en ordre avec l’aide de l’enseignant.  Si l’absence a été de longue durée, un contact avec l’enfant et ses parents sera organisé de façon à éviter un décrochage scolaire.  Lors de cette rencontre, l’enseignant, les parents et l’enfant conviendront d’une démarche de travail à réaliser pour permettre à l’élève une récupération rapide.

Toute absence de l’enfant doit être justifiée.

- Il est nécessaire de téléphoner à l’école le matin du 1er jour de l’absence.

- TOUTE maladie contagieuse doit être signalée au plus tôt à la direction ou à l’enseignant.

 

Les retards

La ponctualité est un élément important.

Les arrivées tardives dérangent toujours l’attention des enfants et du professeur.  De plus, que l’enfant soit en maternelle ou en primaire, des activités pédagogiques ont été préparées à son intention.

Le retard ne peut être qu’exceptionnel !

 

Pour rappel, le relevé des présences est effectué dans toutes les classes, durant la première demi-heure de cours.

Au-delà le retard devient une absence.  Il devra donc être couvert par une justification écrite.

Rem. : une tolérance de 15 minutes est accordée aux enfants des classes d’accueil et de premières  maternelles uniquement.

 

4.          HORAIRES SCOLAIRES

 

De 8h30 à 15h10

 

Surveillances

Les enfants sont sous surveillance 15 min avant la classe et 10 min après la dernière heure de cours.

Avant et après ces heures, les enfants doivent obligatoirement se trouver à la garderie (ou l’étude dirigée le soir).

 

PERSONNE NE PEUT RESTER SEUL, SANS SURVEILLANCE DANS LA COUR !!!

 

Sorties le soir

Il est strictement interdit aux élèves de quitter l’école seuls pour quelque motif que ce soit.  Il est obligatoire d’emprunter les rangs organisés et de rentrer à la maison par le chemin le plus direct.  Personne ne quitte l’école sans se trouver dans un rang.  (SAUF autorisation spéciale)

 

5.          RESPECT DES LIEUX

 

- Chacun veille à maintenir un état de propreté dans la cour et les lieux communs.  (Il y a des poubelles partout !).

- La propreté des toilettes doit être respectée.  Qu’elles soient à l’image de nos toilettes familiales.  Toilettes, vestiaires et couloirs ne sont pas des aires de jeux.

Toute dégradation sera facturée aux parents, tuteurs ou personnes civilement responsables de l’enfant.

 

6.          RESPECT DE L'AUTORITE

 

Les règles de discipline dans la classe et lors d’activités extra - scolaires doivent être respectées.

- Le présent règlement fait partie de règles incontournables.

-  Les règles issues d’un éventuel conseil d’école, ou conseil de classe et concernant la gestion de problèmes qui se passent au quotidien doivent être respectées par chacun.

-  Aucun parent n’est habilité à intervenir vis-à-vis d’un enfant qui n’est pas le sien.  Si une situation conflictuelle surgit, elle sera résolue avec l’aide, d’abord du titulaire, ensuite de la direction.

 

7.           LES CONTRAINTES DE L'EDUCATION

 

L’école sanctionne le non – respect des règles de vie en commun.  Lorsqu’un enfant ne respecte pas les règles, il risque une sanction.  Toute sanction, même la plus simple, est donnée avec discernement en fonction de la gravité des faits.

- Rappel à l’ordre par un membre de l’équipe éducative.

- Travail et/ou communication aux parents par un enseignant ou la direction.

- Suspension de 1,2 ou 3 jours.

- Contrat de comportement pour l’élève qui en a besoin ou qui risque l’exclusion.

 

Des procédures d’exclusion sont prévues par le décret du 24 juillet 1997.

Toutefois, lors d’acte grave portant atteinte à une personne, un autre enfant ou aux biens communs, une exclusion définitive peut être envisagée directement.

 

Dispositions finales

Le présent extrait du règlement d’ordre intérieur ne dispense pas les élèves, leurs parents ou la personne responsable, de se conformer aux textes légaux, règlements et instructions administratives qui les concernent ainsi qu’à toute note ou recommandation émanant de l’établissement.  L’avis du Pouvoir Organisateur et de la direction de l’école est souverain dans l’interprétation des présentes dispositions.

Notre personnel

 

Classe d'accueil

 

Monsieur Cédric

cedric2 

Madame Sabine

 

 

 

Classes maternelles

 

Madame Elvira

 

Madame Danielle

 daniel

Madame Lucie

lucie 

Madame Gwenaelle

gwen 

Madame Leslie

leslie 

Madame Ursula

 ursulla

Madame Renelde

 

Madame Muriel

 

Madame Rachelle

rachelle

 

Madame Sabrina

 sabrina

 

Classes primaires

 

Madame Nicole

nicole

 

Madame Vanessa

vanessa
 

Madame Morgane

 morgane

Madame Déborah

 deborah

Madame Aurélie

 aurelief

Madame Maria

maria 

Madame Nelly

nelly 

Madame Aurélie

 

Madame Nathalie

nathalie 

Madame Bénédicte

benedicte2
 

Monsieur Marco

 

Madame Sylvie

 

Madame Laetitia

 

Monsieur Grégory

 

Madame Vinciane

 vinciane

Madame Sophie

 

Madame Françoise

 

Madame Chloé

chloe 

Monsieur Maxime

maxime3 

Monsieur Alexis

alexis 

Monsieur Jean-Philippe

 

jp1

 

 Direction

Nunzia Fontanazza - Lambert Philippe

NunziaPhilippe1 

 Secrétariat

 Monsieur Frédéric

 

Madame Catherine

 

 

Cuisine et maintenance

Jeanine et Elise

 jeanine

 

Photo de groupe

 

groupe

PO

Président - Trésorié:

Monsieur Vander Donckt G.

 

Secrétaire:

 

Soeur Tibolla Anne-Pascale

 

Administrateurs:
 

Madame Marcelis

Madame Russo S.

Madame Uytendaele D.

L'abbé Muwala M.

 

Contact: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plus d'articles...